Propositions méthodologiques pour l’exhumation et la récupération exhaustive des os humains selon le contexte de découverte


Tania Delabarde

Bertrand Ludes

Des restes osseux sont souvent découverts de manière fortuite dans des circonstances variées (travaux, promeneurs…) des lieux divers (ville, forêt…) et des contextes différents (en superficie, enterrés, en contexte aquatique).

Le premier objectif est de déterminer l’origine animale ou humaine des vestiges osseux et déterminer leur provenance archéologique ou judiciaire.
L’étude du lieu de découverte représente alors une source d’information essentielle (conditions taphonomiques) pour les médecins/anthropologues légistes dans l’estimation du délai post mortem des restes humains de contexte judiciaire.

Une  méthodologie 1   in  situ  adaptée  aux  contextes  de  découverte  les  plus  fréquents (exhumation, superficie, incendie, rivière) avec la collecte d’information concernant le corps, les conditions taphonomiques et un conditionnement approprié des restes humains permet d’optimiser les résultats de l’examen thanatologique et des analyses complémentaires.

1 Les recommandations méthodologiques proposées ici se limitent à la phase de levée du corps, pour les étapes préliminaires de recherche et de localisation de restes squelettisés veuillez consulter les références suivantes : Beauthier, J.P. (2008) Traité de médecine légale Edition De Boeck p.425-435

Dupras, T.L., Schultz, J.J., Wheeler S.M., Williams L.J. (2006) Forensic Recovery of Human Remains CRC Press

L’ajout de quelques outils à la valise d’intervention permet de faciliter la recherche et la

récupération exhaustive de restes osseux:
-une petite truelle (pointe émoussée de préférence)
-un pinceau rond et un pinceau oblong (poil souple) dont l’extrémité opposée sera taillée et
utilisée pour la fouille fine des os
-une pelle pour évacuer le déblai et une balayette pour contrôler la présence d’os ou artefact

au cours de la fouille (balayage de la zone)
-des sacs en papier kraft   et des boites en carton pré-pliées de format divers pour le conditionnement et le transport des os

-un petit tamis pour vérifier la présence d’os ou d’artefact dans le déblai

-un mètre ruban pour prendre les mesures de la fosse et la profondeur du corps
-papier millimétré/boussole/flèche pour le nord

1.   Exhumation :
Des travaux de terrassement en zone urbaine ou rurale peuvent être propices à la mise au jour de restes matériels enfouis (tessons de céramique, os animal et humain…) qui appartiennent dans la majorité des cas à un contexte archéologique.
Il existe néanmoins des situations plus complexes où l’intervention d’un expert légiste s’avère nécessaire pour évaluer in situ le contexte judiciaire des restes humains et permettre un prélèvement et un conditionnement approprié. Cette intervention est également recommandée pour assister les équipes techniques de la police et de la gendarmerie lors de la recherche d’un corps présumé enfoui.

a.   Le dégagement du corps en connexion anatomique et/ou d’éléments osseux dispersés :

Le point important est de pouvoir dégager le squelette ou les éléments osseux en maintenant leur position précise et de les exposer suffisamment  pour  permettre  leur  prélèvement sans avoir à « refouiller ».

[N.B Certains  éléments  osseux  de  petite  taille peuvent être perdus durant la fouille, par mesure de précaution il est préférable de les prélever après les avoir photographié et avoir noté leur emplacement.]

b.   Levée de corps et prélèvement des éléments osseux :

-Après  avoir  réalisé  un  dessin/relevé/croquis  il  faut  procéder  à  l’inventaire  des  pièces

pertinentes avant leur prélèvement
-on peut utiliser un point de référence fixe pour prendre  certaines mesures (longueur, largeur, profondeur…)  avec  l’assistance  des  techniciens  de  scène  de  crime  qui  pourront  ainsi récupérer votre dessin et le placer à l’intérieur du relevé général de la scène de découverte.

[N.B. Ne pas oublier les prélèvements botaniques, entomologiques et géologiques (remblai de la fosse en périphérie du corps et carottage externe à la fosse) et l’enregistrement des informations nécessaires à leur analyse (conditions climatiques, température, profondeur…)]

2.   Superficie :
Les corps humains qui se décomposent en surface sont sujet à la dispersion des pièces osseuses par les différents agents taphonomiques (animaux/insectes thanatophages, pluie et ruissellement, couverture végétale).
Lorsque la squelettisation est complète, il est notamment fréquent de retrouver le crâne ou les extrémités  en  périphérie  du  corps.  Il  est  donc  important  de  procéder  à  un  ratissage systématique de la zone de découverte et de déterminer un périmètre de recherche suffisamment important autour du corps. Les éléments trouvés seront marqués à l’aide de repères qui permettront ensuite de réaliser un plan général.

Photo générale et plan schématique permettant de localiser et inventorier les éléments osseux (jaune) et matériels (bleu)

Le prélèvement s’effectuera ensuite comme décrit au paragraphe précédent avec un conditionnement adapté des pièces osseuses les plus fragiles.

3.   Incendie :
La majorité des victimes retrouvées dans des incendies ne présente pas de problème lors de la levée de corps. Néanmoins il existe des cas plus complexes où la durée et l’intensité du feu entrainent une combustion plus importante impliquant l’exposition et la fragilisation de certaines pièces osseuses.

La  méthode  de  prélèvement  suivante  est  alors recommandée :

a) Schéma positionnel des pièces osseuses par rapport au foyer d’incendie à l’aide d’un dessin/croquis  et  d’un  inventaire  avant prélèvement

b) conditionnement   approprié   des   pièces osseuses  les  plus  fragiles  avec  l’utilisation  de boites en carton, de sachets en papier kraft  et de papier absorbant, chaque élément osseux dûment inventoriée

c) Le   tamisage   de   la   zone   directement associée au corps est recommandé pour la récupération exhaustive des fragments osseux et des pièces dentaires

[N.B  si possible, obtenir des informations sur les modalités d’intervention des pompiers pour mieux appréhender la position originale du corps sur la scène et sa relation avec le foyer d’incendie]

4.   Contexte aquatique :
Malgré de nombreux cas médico-légaux liés au contexte aquatique, les recherches portant sur les phénomènes taphonomiques liés à cet environnement sont peu nombreuses.
Les processus de décomposition et de dispersion des restes humains sont très variables selon les contextes aquatiques (eau douce/eau salée) avec des propriétés spécifiques à chaque cours d’eau  en  fonction  de  la  température,  de  la  profondeur,  de  la  composition  de  l’eau,  des courants, de la géologie et des écosystèmes.

La méthode de récupération des restes humains localisés dans ou à proximité d’un environnement aquatique varie en fonction du lieu de découverte et de ses caractéristiques. Un contexte aquatique fixe (ex. puits) peut permettre une récupération quasi exhaustive des restes humains, ce que permet très rarement un contexte mobile (ex. rivière).

Les techniques précédemment décrites seront adaptées à cet environnement :

a)  Si  possible,  un  schéma  positionnel  des  restes  humains  par  rapport  au  contexte

aquatique à l’aide d’un dessin/croquis et d’un inventaire avant prélèvement

c.   Conditionnement approprié des pièces osseuses avec l’utilisation de sachets en papier kraft  et de papier absorbant, chaque élément osseux dûment inventoriée en référence avec le plan schématique

d.  Dans le cas où les restes humains ont été retrouvés sur les berges, procéder à  un ratissage de la zone périphérique pour la récupération exhaustive des éléments ayant pu être dispersés après leur remontée à la surface.

e.   Si possible l’intervention d’une équipe spécialisée de plongeurs pour la recherche

subaquatique

[N.B. Ne pas oublier les prélèvements d’échantillon d’eau, les prélèvements botaniques et entomologiques et l’enregistrement des informations nécessaires à leur analyse (conditions climatiques, température, profondeur…)]

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s