Suffocation


  1. Introduction et définition:

  • La suffocation est une asphyxie mécanique, elle est le type de l’asphyxie quasi-pure

  • Elle comprend tous les cas dans lesquels un obstacle mécanique autre que la strangulation, la pendaison et la submersion est apporté violement à l’entrée d’air dans les poumons

  • Elle peut être provoquée par:

    1. L’occlusion directe de la bouche et du nez

    2. L’occlusion des voies aériennes par un corps étranger

    3. La compression thoraco-abdominal

  1. Etiologies:

    1. Obstruction des voies respiratoires:

  • Occlusion au niveau des orifices respiratoires (main, bâillon trop serrée)

  • Obstruction due à un corps étranger, à différents niveau selon sa taille sa forme:

    1. Gros et unique (bol alimentaire chez un vieillard, un glouton- dentaire chez opéré)

    2. Pulvérulent ou visqueux (enfouissement ou enlisement)

    3. Pâteux et plastique (régurgitation du NRS)

    4. Liquide et endogène (œdème aigue du poumon mais on arrive là aux confins de la submersion)

    1. Compression ou perforation de la paroi thoracique:

  1. Par compression externe des parois thoraciques, empêchant toute expansion respiratoire (enlisement)

  2. Par compression interne du ou des poumons, réalisée par un épanchement pleural

  3. Par perforation externe des parois thoraciques

  4. Par perforation interne des poumons

    • Créant dans les deux cas, un pneumothorax dit d’ailleurs « suffocant »

  1. Suffocation par occlusion de la bouche et du nez:

    1. Formes médico-légales:

      1. Crime:

        1. Mode habituel de l’infanticide, par application de la main ou d’un papier humide avec violence occasionnant des lésions de la face

        2. Chez l’adulte vigoureux: la suffocation nécessite une obstruction simultanée de la bouche et du nez, presque toujours le meurtrier complète son acte par une strangulation (difficile chez l’adulte) cependant, la suffocation est plus facile par le maintien de la face contre un sol mou (sable, neige,)

      2. Accident:

          1. Chez l’enfant:

            1. Suffocation faciale du NNE lors de l’accouchement solitaire si la mère perd connaissance

            2. Suffocation faciale du NRS sans le pds de la mère

          2. Chez l’adulte:

            1. Les syncopes, les comas alcooliques ou épileptiques peuvent entraîner la mort par chute face contre un sol mou

            2. Les baillons des sujets en insuffisance respiratoire

            3. Des suffocations dans des sacs en matière plastique (sensation particulière provoquée par l’hypoxie)

      3. Suicide: Il est exceptionnel

    2. Expertise médico-légale:

      1. Examen externe:

              • Met habituellement en évidence:

                1. Une cyanose cervico-faciale

                2. Coloration bleuâtre des ongles et pigmenté hémorragie conjonctivale

              • Le diagnostic de la forme médico-légale repose surtout sur la constatation de signes en rapport avec l’agent suffocant et éventuellement l’existence de celui-ci:

                1. Ecchymoses excoriation de la face de la suffocation faciale du NNE

                2. Baillons en place ou ses traces

                3. Sacs en plastique recouvrant la tête

                4. La mise en évidence de vernis caseors sur un objet de literie à pu, dans quelque cas apporter la preuve d’infanticide par suffocation facial

              • Signe de lutte ou de défense = crime chez l’adulte

      2. Autopsie:

        1. Elle met en évidence une congestion viscérale particulièrement marquée au niveau de poumons

        2. Tache de TARDIEU:

              • Taches sous pleurale lenticulaire, arrondies ou elliptique, plus rarement linéaire et toujours à bords nettement limités de couleur rouge vif, quelque fois brunâtre, leur nombre est variable groupé souvent pré du hile et aux bases,

              • On le rencontre aussi sur les lèvres pariétales et diaphragmatiques et au niveau du péricarde,

              • Résistant longtemps à la putréfaction

        3. Ecchymoses sous pleurale; très évocatrices de suffocation

        4. œdème cérébral

      3. Examens complémentaires:

        1. Histologie pulmonaire: apporte un élément négatif important: absence d’alvéolite

        2. Dosage toxicologique: une alcoolémie élevée, avec une mousse de la longue permet d’étayer l’hypothèse dune suffocation accidentelle par chute en sol mou

  2. Suffocation par obstruction des voies respiratoires par un corps étranger:

    1. Formes médico-légales:

      1. Crime:

        1. C’est un mode fréquent d’infanticide: le tamponnement de l’oropharynx était de nature variée: linge coton hydrophile, papier, mie de pain, paille des cas d’obstruction de flotte au doigt ont été rapportés

        2. Chez l’adulte: il est rare que tells manoeuvre soient exercées

      2. Suicide Il est exceptionnel, (malades mentaux, prisonnier par obstruction du pharynx avec du coton , de la laine,,)

      3. Accident: Les mots accidentels par occlusion du larynx constituent en pratique médico-légale l’immense majorité des suffocations

    2. Suffocations accidentelles par corps étranger chez l’enfant:

Chez le NRS et le jeune enfant c’est la fausse route du bol alimentaire on « embolie de lait » qui est le plus souvent en cause

      1. Physiopathologie:

        1. La mort survient le plus souvent par asphyxie mécanique (obstruction des conduits aériens supérieurs) a ce processus, s’ajoute un phénomène neurovégétatif réflexe à l’origine d’une hypersécrétion bronchique diffuse aux deux poumons, congestion poly viscérale, modifications temporales, et dans certains cas hémorragie méningées

        2. Chez l’enfant de 01 à 05 ans, la suffocation mécanique est le plus souvent le fait d’un objet (bonbons, bille,,,)

      2. Clinique:

        1. Le tableau clinique est dramatique : une dyspnée brutale, souvent suraigu avec tirage sternal intense, angoisse et cyanose

        2. La toux est incessante elle parvient quelque fois à expliquer l’objet ou a le faire tomber dans la trachée

        3. L’œdème et le spasme aggravent rapidement la dyspnée, la laryngoscopie directe s’impose immédiatement, elle permet de voir et d’extraire le corps étranger

        4. En absence d’intervention, après une phase de lutte, l’enfant s’épuise vite, le tirage s’affaiblit, l’enfant livide, meurt une trachéotomie immédiate peut sauver l’enfant

      1. Causes de suffocation médicales:

  • Elles sont non violentes, importante à connaître car à l’origine de mort subite et donc des morts suspectes se sont:

    • Chez le NNé:

      1. Suffocation intra-utérine: inspiration de liquide amniotique

      2. Atrésie du larynx

      3. fistule trachéo-oesophagienne

      4. Kyste de la base du larynx

      5. Atélectasie pulmonaire (obstruction bronchiolaire de matière amniotique)

      6. Pneumonie par inhalation de liquide amniotique

      7. Maladies des membranes hyalines

    • Chez l’enfant:

      1. La croupe (diphtérie)

      2. Laryngite oedémateuse

      3. spasme du larynx

      4. Compression médiastinale

      5. Broncho alvéolites massives

      6. Pneumothorax spontané

      1. Autopsie:

  1. On découvre une obstruction des voies respiratoires trachéo-bronchiolaires par des matières alimentaires de même nature que celles de l’estomac

  2. Présence de alimentaires dans la bouche lorsque la mort est survenue au cours du repas

  3. La dissection montre que les fines divisions bronchiques de 2eme et 3eme division se sont remplis et la pression fait soudre la lumière des bronchioles dans bouchons pâteux et blanchâtres

  4. La section du parenchyme alvéolaire et la pression dans fragments extériorisent des chandelles dans les lumières bronchiques le plus distales

  5. Rhinopharyngite congestion généralisée des viscères

      1. Examens complémentaires: « Examen histologique »:

  1. Présence de substances étrangères obstruant complètement la lumière des branches: petit globules anoxie a des éléments amorphes de couleurs jaunâtre

  2. Mucus abondant: processus obstructif vital

  3. Alvéole rarement atteint par la matière inhalée: aspect d’emphysème avec plages d’œdème + quelque macrophage

  4. Alvéolite réactionnelle: congestion, alvéolite oedémateuse avec macrophage englobant les matière alimentaires à un stade plus avancé: pneumonie réticulée hypertrophique (dans le cas d’une agonie longue avec envahissement des alvéoles)

    1. Suffocation par corps étranger chez l’adulte:

  1. O N retrouve les mêmes types d’accident que chez l’enfant, avec moins de fréquence et plus de variété

  2. Le corps étranger le plus souvent rencontrés sont les bols alimentaires énormes morceaux de viande non-machés ou ayant subie une mastication minime, siègent au niveau du pharynx ou engagés dans la trachée

  3. Il peut s’agir également: dentier, cigare, morceau d’orange

      1. Physiopathologie:

  • La mort est due souvent à l’asphyxie, mais la mort subite est possible

  • Trois principales causes : émotion, ivresse et sénescence l’élément physiopathologique commun étant un trouble de la déglutition

  • Le centre de déglutition voisin du centre respiratoire bulbaire, le pharynx et le larynx participent les 02 à la déglutition et à la ventilation

  • Ils sont reliés à ce noyau par des fibres sensitives et motrices dans le nerf glossopharyngien et pneumogastrique

      1. Causes de suffocation :

  1. Alcool : qui donne une anesthésie des muqueuses du palais et pharynx

  2. Barbituriques : Anesthésie

  3. Antiépileptiques

  4. Emotion

  5. Sénescence (absence de dents, atrophie de la muqueuse et des muscles du pharyngo-oesophagien, déformation

  6. Malformation de l’œsophage

      1. Examen externe et necropsique: Recherche du syndrome asphyxique

      2. Causes de suffocation médicales chez l’adulte:

  1. Inflammation du larynx

  2. Œdème allergique

  3. Tms aggravées par l’inflammation ou les spasmes

  4. Hématome intra pharyngien avec ou sans fracture

  5. Rupture de phlegmon amygdalien ou d’un ganglion caséeux dans une branche

  6. Encombrement trachéo-cranchique

  7. OAP

  8. Etat de mal asthmatique

  9. Embolie pulmonaire

  10. Syndrome bulbaire ; paralysie bilatérale des dilatateurs de la glotte

  11. Coma : fausse route ou stase dans l’apophyse chute de la longue en arrière (Syndrome MENDELSON)

      1. Accidents d’anesthésie:

  1. Les régurgitations : A la phase d’induction de toute anesthésie chez un sujet à estomac plein , anesthésie sans intubation sujet non à jeun au réveil de toute anesthésie

  2. La ptose de la longue : au coma de la période de réveil

  3. Bronchospasme reflexe

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s