Brûlure punctiforme de foudroiement.


Brûlures punctiformes

Les brûlures punctiformes (figure 16) sont relativement fréquentes et ont les mêmes 

caractéristiques que les brûlures électriques.

Elles sont multiples, généralement circulaires avec un diamètre de l’ordre de quelques 

millimètres à un centimètre. Elles peuvent être profondes et ressembler à des brûlures de 

cigarettes. Ces brûlures correspondent au point d’entrée et de sortie du courant, permettant de 

reconstituer le trajet du courant à travers le corps (figure 17) (Gatewood, 2004).

Source :Open Archive TOULOUSE Archive Ouverte (OATAO).

Brûlure linéaire de foudroiement.


Source: Open Archive TOULOUSE Archive Ouverte (OATAO).

Brûlures linéaires

Les brûlures linéaires (figure 15) commencent généralement à la tête des victimes et se 

poursuivent le long de la poitrine, puis se divisent pour se terminer sur les jambes.

Les brûlures font généralement 1 à 4 cm de largeur et ont tendance à suivre les zones où 

l’humidité est plus importante telles que sous la poitrine, le long de la ligne axillaire moyenne. 

Les brûlures linéaires sont généralement des brûlures du premier et du deuxième degré qui 

sont présentes dès le début ou qui peuvent apparaître plusieurs heures après le foudroiement. 

Ce ne sont certainement pas des lésions primaires mais des lésions secondaires au passage de 

l’arc de contournement à la surface du corps, entraînant une vaporisation instantanée de la 

sueur (Humbert, 2000).